Le loup ne viendra pas, Myriam Ouyessad et Ronan Badel, éd. L’élan vert, 12.70€

Dans son lit, Petit lapin est inquiet, il veut savoir si le loup va venir.

Alors, sa maman, en très bonne Maman qui protège et rassure, déploie des trésors de douceur et d’imagination pour qu’il puisse enfin retrouver le sommeil… mais la vie réserve parfois de ces surprises !!!

Nathalie

RÉSERVEZ EN LIGNE !

Terriens : mode d’emploi, Muriel Zürcher et Stéphane Nicolet, Casterman, 11,90€

Stéphane Nicolet a encore frappé ! Bon, il n’était pas tout seul, il était accompagné de Muriel Zürcher !
Mais qu’est-ce donc que ce livre-là ? Un roman, un documentaire, une BD… un OVNI ???
Voilà, c’est exactement ça, c’est un Objet Dessiné Non Identifié, drôle et délirant, inclassable et indiscipliné !!!

Un guide destiné aux extra-terrestres, pour leur permettre de survivre au milieu des humains… Euhhhh, si on est un peu humain, on peut s’en servir aussi ?

Nathalie

RESERVEZ-LE EN LIGNE !

Mystère en chocolat, C. Perot / M. Itoïz, ed. Les p’tits bérets, 15€

Le musée du chocolat a été vandalisé cette nuit, la cabosse de chocolat la plus précieuse a été volé.
Mathias et Rosalie, bien décidés à découvrir le coupable vont mener l’enquête.
Et voici un excellent prétexte pour nous raconter l’histoire du chocolat, en mêlant astucieusement fiction et documentaire.

Le duo Caroline Pérot et Mayana Itoïz fonctionne à merveille ! On découvre l’histoire du chocolat, le ton est tout à la fois sérieux et espiègle, l’illustration sautillante !
On se régale… (à tous les sens du terme) car l’album se termine par des recettes… au chocolat !!!

Merci, les filles !

Nathalie

RÉSERVEZ EN LIGNE

Les vivants au prix des morts, René Fregni, Gallimard, 18€

Réservez la date ! Nous recevons René Frégni jeudi 15 juin à 19h !

Commencer un livre de René Frégni, c’est comme retrouver un vieil ami et avoir l’assurance que le moment partagé sera rare.
Une fois encore,  avec Les vivants au prix des morts, il accomplit le petit miracle de nous prendre par la main et de nous emmener sur ces merveilleux chemins d’émotion brute. Tout est là, la tendresse, la sensualité, la poésie, la nécessité des mots, la violence de la vie, la part obscure qui nous guette au détour de nos vies et nous expose à la folie.

C’est un roman charnel, surexposé, brûlant, noir et lumineux.

Merci infiniment pour cette littérature si personnelle et pourtant si universelle.
Merci infiniment pour toute cette douceur au milieu du fracas.
Merci infiniment pour tous ces mots vibrants sous une lumière trop vive.
Merci infiniment, René, de « descendre voir tes fantômes » pour nous offrir « un beau roman noir » !

Nathalie

RÉSERVEZ EN LIGNE !