La saga de Grimr, Jérémie Moreau, Delcourt, 25.50€

Chez les Islandais, toute petite nation comportant en proportion un nombre d’écrivains impressionnant, en lisant cette BD, on dirait que c’est à qui connaît la meilleure saga, le héros le plus vaillant…
C’est pourtant un Français, et pas des moindres, qui nous emporte dans ces paysages grandioses, désertiques, aussi bien hostiles qu’éblouissants aux larmes… Jérémie Moreau, dont les vivantes illustrations nous avaient déjà convaincues avec Le singe de Harlepool ou Tempête au haras, signe-là en tant qu’auteur complet un récit captivant où BD et littérature romanesque se rejoignent. On oublie tout, on est happé…

Cette magnifique épopée d’un jeune orphelin doté d’une force exceptionnelle, qui va subir tour à tour les dures lois de la nature islandaise et de sa société au 18e siècle, a amplement mérité son fauve d’or au festival d’Angoulême !!

Cécile

RÉSERVEZ-LE EN LIGNE !

Publicités

Quand vient la vague, Jean-Christophe Tixier, Rageot, 15.90€

Nina est partie du jour au lendemain, sans rien dire, sans laisser d’indices sur les raisons de son départ. Elle laisse des parents désemparés et son petit frère, Clément, qui s’oublie sur son surf dans les vagues de Lacanau. Lorsque ce dernier réalise, un an plus tard, qu’il pourrait lui aussi se mettre à sa recherche au lieu de se reposer sur le travail des enquêteurs de la police, il part alors sur une piste qui le mènera vers un terrible secret… Terrible ? Peut-être que, finalement, ce n’est qu’une question de point de vue…

Écrit à 4 mains, (un chapitre chacun son tour, et bien malin qui parviendra à distinguer les deux auteurs !), ce roman pour ados a tout pour plaire : des personnages qui auraient pu être nos copains de classe, un rythme soutenu, des sujets d’actualité traités avec finesse voire un soupçon d’ironie…

Cécile

RÉSERVEZ-LE EN LIGNE !

Idéal Standard, Aude Picault, Dargaud, 17,95€

ideal-stadardMa main à couper que vous serez tentés d’associer au moins un des personnages à quelqu’un de votre entourage, et de vous retrouver vous-même dans les réflexions de l’un d’entre eux…

Il y a Claire, l’héroïne sympathique et romantique sans excès, jeune trentenaire infirmière en néonatalogie qui désespère un peu de rencontrer un homme qui ait envie de s’engager, avec qui elle puisse imaginer avoir un enfant… jusqu’à ce que Frank croise sa route et ma foi, pourquoi pas…
Il y a donc Frank, « un-Homme-un-vrai », témoin, ainsi que son collègue et sa sœur particulièrement, du sexisme ordinaire, celui qui passe presque inaperçu, paraît normal et fait pourtant beaucoup, beaucoup de mal…
Il y a la collègue jeune maman au couple un peu perturbé depuis l’arrivée du bébé,
Et la vieille maman, témoin elle d’une époque à laquelle les jeunes filles choisissaient peu leur destin et surtout étaient éduquées à l’accepter quel qu’il soit…
Il y a aussi cette foutue gynéco vraiment pas fine, et cette fichue belle-mère, qui croient malin de la mettre face à son inquiétude de ne pas faire de bébé à temps…
Et heureusement la bonne copine bisexuelle pleine de bons conseils…

Avec toutes ces histoireS de coupleS, Aude Picault nous parle l’air de rien, avec de jolis dessins tous doux et un brin de cynisme (tu m’étonnes !) de pression sociétale, de machisme et donc de féminisme, de sexualité et donc de féminisme, de maternité et donc de féminisme, d’amour et donc, oui, de féminisme…
Ce serait pompeux de dire que c’est une lecture indispensable, mais c’est vrai qu’en la lisant on pense fatalement à certaines personnes dans les mains de qui on aimerait la mettre, ça leur ferait du bien… et dès le lycée !

Un très gros coup de cœur  !

Cécile

RÉSERVEZ EN LIGNE

 

Groenland Vertigo, Hervé Tanquerelle, Casterman, 19€

groenland« Un racontar, c’est une histoire vraie qui pourrait passer pour un mensonge, à moins que ce ne soit l’inverse. » Jorn Riel.

Je ne serai pas originale en répétant ce qu’écrivent, unanimes, les critiques : ça saute tellement aux yeux…
On trouve dans cette BD un sacré beau mélange entre le clin d’œil appuyé et rigolard aux aventures de Tintin – l’auteur va jusqu’à lui reprendre sa typographie – et la magie joyeuse des nouvelles de Jorn Riel, qu’Hervé Tanquerelle avait précédemment adaptées.

On ne sait plus ce que l’on doit croire, tant les personnages loufoques et les situations improbables sont crédibles, fichtrement dingues mais crédibles…
Et peu importe qu’on y croie ou non : on a passé un bon moment à rire, à voyager, et à trouver beaucoup de poésie dans cette histoire d’expédition maritime scientifique et artistique dans les contrés glaciales du Groenland.

Hervé Tanquerelle, un auteur à découvrir… à venir, un jour, une chronique sur La Communauté, récit de l’expérience post-68  de vie en communauté de son beau-père  !

Cécile

RÉSERVEZ EN LIGNE !