L’été de mes nuits blanches, Pauline Penot, Thierry Magnier, 9,20€

ete-de-mes-nuits-blanchesL’été de mes nuits blanches raconte l’histoire de Gaël, un adolescent de 15 ans, déprimé et jaloux de la vie extraordinaire de sa  sœur. Mais soudain, tout change lorsqu’il part travailler tout un été au château de Blois. Il partagera ses insomnies avec sa belle-mère et fera des rencontres inattendues.

J’ai immédiatement été entrainée par ce roman dont la façon d’écrire de l’auteur m’a beaucoup plu. L’histoire est amusante et originale !

Iris

RÉSERVEZ EN LIGNE !

Le voyage d’Octavio, Miguel Bonnefoy, Payot et Rivages, 15€

voyage-octavioOn l’entend penser en espagnol, mais il l’écrit en français, son roman, il raconte une histoire, un voyage à travers le Venezuela, épique, truculent, magique, plein de mots et de légende . N’est-ce pas merveilleux ça ?

Octavio est un illettré  et « un géant qui sait s’agenouiller devant les petitesses du monde et en lire les splendeurs », dit Miguel Bonnefoy .

Ce premier roman d’un jeune latino est un mince livre de 120 pages, et tout un roman sud-américain comme on les aime, et une excellente surprise ! Je salue que son auteur ait choisi notre langue, qu’il a belle et inventive, et je guette la suite !

Nathalie L.

Le gone du Chaâba, Azouz Begag, Points, 6,70€

gone-chaabaCe court roman autobiographique mêle humour, mésaventures et école. Il est à la fois captivant et émouvant.  A travers chaque page du récit, nous ressentons les sentiments éprouvés par le narrateur. J’ai beaucoup aimé ce récit aux personnages attachants. L’enfance d’Azouz Begag m’a impressionnée.
.
L’auteur raconte son existence dans un bidonville, près Lyon, nommé Le Chaâba. Là-bas, il n’y a qu’un point d’eau, des baraques trop vites bâties,  les rires des enfants et beaucoup d’entraide…
.
Iris

RÉSERVEZ  EN LIGNE !

Lettres à Delphine, Correspondances 1907-1915, Louis Pergaud, Mercure de France, 22€

Lettres-DelphineMoi j’ai lu cette Correspondance parce que j’admire Louis Pergaud, que sa Guerre des boutons est un de mes livres de chevet, et  parce que j’ai toujours pensé que la guerre nous avait privés d’un très grand auteur, très «prometteur»…Louis Pergaud déchiqueté dans les tranchées, dont le cadavre devint brimborions sous l’effet des obus…
Et je me suis trouvée face à un homme dans ces lettres quotidiennes, qui a besoin de choses à manger, qui demande des chaussettes ou un remède pour ses hémorroïdes, qui pratique pour sa femme la litote la plus élégante afin de la ménager sans pour autant lui taire les réalités de sa condition de soldat.( Des lettres à ses amis disent parfois les mêmes faits de façon moins distancée.)

Un homme plein d’amour et de grandeur, qui écoute les oiseaux dans les tranchées, qui commande ses poilus avec fermeté et sa vie avec une force intérieure que j’ai beaucoup admirée.

Cinq cents pages de lettres plus ou moins longues, d’une écriture jamais relâchée, toujours élégante sans afféterie, sans peur des mots non plus, de plus en plus amoureuse au fil du temps , l’écriture magnifique de la Guerre des boutons en somme… « Je te conterai demain, dit sa dernière lettre, des histoires émouvantes et terribles, et de gaies aussi…En attendant, il faut s’armer de patience et de courage… » Pas de haine, pas de compromissions, pas de pathos. En cette période de commémorations, on peut trouver des raisons de lire cette correspondance qui forme une sorte de récit d’une mort annoncée, très retenu, très émouvant et tout empreint d’amour pour une Delphine dont on ne peut que partager la peine.

Nathalie L.

 RÉSERVEZ  EN LIGNE !

Will le Magnifique, Stephen Greenblatt et Marie-Anne de Béru, Flammarion, 22,90€

1594725-gfN’ayez pas peur de lire cette biographie ! même si vous n’êtes pas très familier du théâtre de Shakespeare : vous le deviendrez !

M. Greenblatt n’a aucun des défauts que l’on prête aux érudits, il n’est pas ennuyeux, il n’accable pas son lecteur de notes de bas de page, il ne parle pas un langage abscons !
Et non seulement ce monsieur est très savant, très précis, mais il vous communiquera tout au long de son livre de très fortes et profondes émotions.

Cette lecture n’est jamais aride, elle est sensible, et combien enrichissante et enthousiasmante, comme Will, le Magnifique !

Nathalie L.

 RÉSERVEZ  EN LIGNE !