Saison brune, Philippe Squarzoni, Delcourt, 29.95€

Vous aviez compris, vous, le lien entre 2017 : année la plus chaude jamais enregistrée, et les précipitations hivernales interminables que l’on vient de subir ?

« Une société vraiment libre, une société autonome, doit savoir s’auto-limiter, savoir qu’il y a des choses qu’on ne peut pas faire ou qu’il ne faut même pas essayer de faire ou qu’il ne faut pas désirer ».
Mais… est-on une société libre ?
A la lecture de cette BD coup de poing, cette phrase prend un sens terrible : nos sociétés se refusent obstinément à entendre ce message malgré l’étendue de nos connaissances concernant le problème du réchauffement climatique…

« Saison brune », non pas le brun du fascisme, mais comme le nom de cette 5e saison, dans le Montana, une saison intermédiaire où les glaces ont commencé à fondre, mais où le printemps n’a pas encore affirmé sa présence… On en est là, à ce stade où l’on constate les conséquences avec de plus en plus d’évidence et de souffrances, mais que fait-on ? Que faire ? Pourquoi ? Pour qui ? Quand ????!!!!!!

Après 6 ans d’investigations, Squarzoni nous livre une BD nécessaire, totale, que la justesse des informations, des interrogations qui sont aussi les nôtres, le rythme brillamment dosé et l’aspect complet, précis, scientifique, qui ne laisse rien de côté, laissent pantois, admiratifs devant le travail de l’auteur et abasourdis face à l’avenir qui se dresse devant nous, là, très bientôt, en ce moment, même…

Cécile

RÉSERVEZ-LE EN LIGNE !

Publicités

La saga de Grimr, Jérémie Moreau, Delcourt, 25.50€

Chez les Islandais, toute petite nation comportant en proportion un nombre d’écrivains impressionnant, en lisant cette BD, on dirait que c’est à qui connaît la meilleure saga, le héros le plus vaillant…
C’est pourtant un Français, et pas des moindres, qui nous emporte dans ces paysages grandioses, désertiques, aussi bien hostiles qu’éblouissants aux larmes… Jérémie Moreau, dont les vivantes illustrations nous avaient déjà convaincues avec Le singe de Harlepool ou Tempête au haras, signe-là en tant qu’auteur complet un récit captivant où BD et littérature romanesque se rejoignent. On oublie tout, on est happé…

Cette magnifique épopée d’un jeune orphelin doté d’une force exceptionnelle, qui va subir tour à tour les dures lois de la nature islandaise et de sa société au 18e siècle, a amplement mérité son fauve d’or au festival d’Angoulême !!

Cécile

RÉSERVEZ-LE EN LIGNE !

Francis est papa, Claire et Jake, éditions Cornélius, 8.50€

Ouiiiiii !!! Francis le blaireau est (enfin) de retour avec l’aventure de sa vie : la Paternité. Loin d’être épuisé après avoir sauvé le monde, raté sa vie, cherché l’amour et bien d’autres exploits, ce septième épisode est toujours aussi efficace, tordant et cynique. Nous on est fan !

Sara

RÉSERVEZ-LE EN LIGNE !

Intempéries, Javi Rey, Dupuis, 18€

La belle rencontre de ce début d’été !

Intempérie va vous donner diablement chaud, d’une chaleur caniculaire, suffocante et étourdissante… Le scénario, tiré du roman de Jesus Carrasco, est aussi efficace qu’un bon coup de poing dans le ventre et nous entraîne dans des paysages espagnols arides et poussiéreux. Ça fait mal, mais c’est tellement réussi !!!

Le dessin et les couleurs de Javi Rey (qu’on avait découvert avec l’excellent « Un maillot pour l’Algérie« ) sont tour à tour inquiétants et amicaux, ronds et acérés, chauds mais jamais chaleureux…

A dévorer avec un grand verre d’eau !

Sara

RESERVEZ-LE EN LIGNE !

Quand le cirque est venu, Stéphane Fert et Wilfrid Lupano, Delcourt, 14.50€

Avant c’était le chaos. Tout le monde pouvait donner son avis sur tout et c’était le bazar. Tout le monde pouvait se coiffer et s’habiller comme il le voulait et c’était le souk.
Mais ça, c’était avant.

Heureusement le général Poutche est devenu le chef pour toujours. C’est lui maintenant qui décide de tout. Et c’est bien plus commode. Tout est à sa place et plus rien ne dépasse. Mais un jour, le cirque débarque en ville…

Un très grand album plein de couleurs avec des personnages aux expressions vives qui se lit et se relit et se relit et se relit, qu’on aie 4, 8,22, 46 ou 99 ans !
Wilfrid Lupano (encore lui) dénonce avec beaucoup d’humour et de bonne humeur les dysfonctionnements de notre société…

Sara

RÉSERVEZ EN LIGNE !