Ateliers d’écriture 2017-2018

Créé en partenariat avec une librairie ou une structure artistique, l’Atelier ouvert s’appuie sur la rubrique « Lire pour écrire » de la revue numérique produite par Aleph-Écriture, L’Inventoire. L’animatrice, Arlette, présente un ouvrage paru récemment et formule une proposition d’écriture. Vous lisez votre texte, recevez des retours. Ceux qui l’ont lu donnent leur point de vue sur l’ouvrage. On en discute.

Découvrez les romans des prochains ateliers ouverts ici !

Prochains ateliers :

Jeudi 26 avril à 17h
Jeudi 31 mai à 17h

Contact, infos et inscription :
a.mondon@aleph-ecriture.fr
06 84 35 99 60

Publicités

Stéphane Nicolet, samedi 28 avril

On est bien d’accord avec Stéphane :
personne ne cuisine mieux que nos mémés !
Et, après lecture de son dernier livre
« Comme chez Mémé » (Éditions Les P’tits Bérets),
il faut bien avouer que la sienne a de très chouettes recettes !

C’est pour ça que nous avons invité
Stéphane Nicolet
à animer un atelier de cuisine,
samedi 28 avril à 15h30,
ouvert aux petits à partir de 8 ans, aux grands et aux mémés
(à condition qu’elles ne mordent pas)…



La recette reste secrète jusqu’au jour J…

Attention, la participation à l’atelier ne se fait que sur réservation
(mail ou téléphone)…

Impala, jeudi 26 avril

Vivement
jeudi 26 avril à 19h
pour une soirée concert-performance
avec Impala !

Vous savez ce que c’est qu’une Impala ? Non ? Si ? Et bien c’est une petite gazelle africaine ! Symbole de force vitale, Emmanuel Commenges, musicien, saxophoniste, auteur, compositeur, interprète du groupe Impala l’a choisi pour totem…
Alliant chanson française, mélodies jazz, vibrations indiennes, profondeur et tendresse, « Impala vise un chant des profondeurs offert en partage avec simplicité et non sans humour… » Nous on a beaucoup aimé !
Par ici l’écoute :
De la main gauche

La saga de Grimr, Jérémie Moreau, Delcourt, 25.50€

Chez les Islandais, toute petite nation comportant en proportion un nombre d’écrivains impressionnant, en lisant cette BD, on dirait que c’est à qui connaît la meilleure saga, le héros le plus vaillant…
C’est pourtant un Français, et pas des moindres, qui nous emporte dans ces paysages grandioses, désertiques, aussi bien hostiles qu’éblouissants aux larmes… Jérémie Moreau, dont les vivantes illustrations nous avaient déjà convaincues avec Le singe de Harlepool ou Tempête au haras, signe-là en tant qu’auteur complet un récit captivant où BD et littérature romanesque se rejoignent. On oublie tout, on est happé…

Cette magnifique épopée d’un jeune orphelin doté d’une force exceptionnelle, qui va subir tour à tour les dures lois de la nature islandaise et de sa société au 18e siècle, a amplement mérité son fauve d’or au festival d’Angoulême !!

Cécile

RÉSERVEZ-LE EN LIGNE !

Kisanga, Emmanuel Grand, Liana Lévi, 21€

Si vous vous retrouvez coincé un WE chez votre belle-mère, s’il pleut pendant toutes vos vacances et que vous ne pouvez pas mettre le nez dehors, si (par malheur !) vous vous êtes cassé une jambe*, bref si vous avez grand besoin de vous évader efficacement, n’hésitez pas un quart de seconde : foncez droit sur le nouveau polar d’Emmanuel Grand !
Après la Bretagne (Terminus Belz), les corons du Nord (Les salauds devront payer), il nous fait visiter l’Afrique, et plus précisément le Congo, dans un roman encore une fois bien noir qui raconte les frauduleuses et épouvantables magouilles de certains grands groupes industriels avec certains gouvernements… Et attention, ça dépote !
Soit un grand groupe qui s’apprête à signer un contrat plus que juteux avec les chinois pour exploiter une gigantesque mine de cuivre et de cobalt au Congo, soit un ministre qui a les dents longues et qui fera tout pour arriver à ses fins, soit un général qui se retrouve avec un « gros merdier » sur les bras, soit un journaliste brisé qui veut se venger, soit un jeune ingénieur très (trop ?) malin qui fourre son nez là où il ne faut pas… Soit un gouvernement français qui aurait couvert des agissements pour le moins atroces et honteux… Et hop, tout le monde en prend pour son grade !
.
Pas moyen de s’arrêter trois minutes pour souffler, Emmanuel Grand nous embarque dans cette aventure au rythme diabolique et nous laisse séché et un peu effrayé (ça sonne tellement juste…) sur une scène finale absolument grandiose..
C’est génial, fabuleux, prenant, haletant, passionnant, bref, un grand livre !
 .
*bien évidemment, ça marche aussi s’il fait soleil et que tout va bien chez vous !
.
.
Coline
.