Tropique de la violence, Natacha Appanah, Gallimard, 17.50€

tropiqueComment parler d’un roman si dur, d’une histoire si horrible, poisseuse d’une réalité dont nous sommes ici si bien protégés ?!

Mayotte, 101e département français, Mayotte qui a voté dans les années 70 conte l’indépendance des Comores, restant ainsi dans le giron de la République Française et devenant, peu à peu dans la région une destination pour les kwaff kwaff, ces bateaux surchargés de migrants plein d’espoir venus des îles environnantes, Comores, Mada, et autres pays africains…

« Mais c’est la France ici quand même ! », s’exclamera le vaillant employé en service civique de la maison des jeunes, fraîchement arrivé de métropole, abasourdi devant l’ampleur de la misère qu’il découvre…

C’est absolument incroyable, la justesse des mots et du choix des temps de narration de Natacha Appanah pour raconter cet enfer, pour montrer dans quoi une société pareillement boiteuse prend ses origines, et comment ceux qui la constituent, Marie, Moïse au yeux vairons le porte malheur envoyé par les djinns, Bruce le chefs de « Gaza » (ghetto qui porte hélas bien son nom…) et tous ces écorchés se sont construits -ou surtout consumés-, livrés à eux-même…

Cécile

RÉSERVEZ EN LIGNE !

 

Enregistrer

Publicités

Donnez-nous votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s