Angel l’indien blanc, François Place, Casterman, 15€

idien-blancIl faut probablement avoir dans sa mémoire tous les dessins, miniatures si précises de François Place, pour entrer dans le récit d’Angel. On retrouve tous les thèmes chers à l’auteur des Derniers Géants, la géographie, l’écologie et le respect des civilisations étranges, la mer et ses navires, le dessin. Dans Angel, ces thèmes sont enveloppés de brumes, les brumes de la nuit antarctique, celles du rêve, de l’oubli, des légendes… Le récit flirte avec le fantastique, les contours en sont voilés d’un brouillard glacé parfumé d’étranges fleurs d’où sortent les sons non moins étranges d’un volcan et de doubles bouches indigènes.

On aurait tort de classer ce roman dans la littérature « de jeunesse », c’est un roman d’aventures et des brumes de son paysage émergent les significations poétiques et symboliques que chacun peut lui donner.

Nathalie L.

Publicités

Donnez-nous votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s